mardi 20 octobre 2015

LE FIOUL FANZINE

UN PEU D'HISTOIRE MAIS SANS STEPHANE BERN

Le Fioul Fanzine est un projet né autour d'une tablée de biscuits apéritifs, bières belges et copains rieurs, un jour humide du mois de septembre 2015. Mais l'idée est loin d'être novatrice, ô que nenni ! Car si à l'heure actuelle, le numéro un est en préparation, un ancêtre avait vu le jour il y a deux années auparavant, répondant au rocambolesque nom de "Lombricabrac". Celui-ci était tiré en 130 exemplaires, dans les locaux de la Briqueterie, à Amiens, lors de la première semaine de juillet 2013.


La couverture avait été honorée par l'Ours de la rédaction. Celle du Fioul premier le sera également, comme un clin d'oeil forcé à Lombricabrac. Pourquoi cela n'a pas perduré, vous demandez-vous peut-être ? Il n'y a aucune restriction budgétaire, aucun drame, aucune castastrophe naturelle pour semer la panique dans les chaumières, juste une explication scientifique qui éclaire bien des mystères : nous sommes des gros flemmards (surtout moi). Mais certains paramètres depuis tout ce temps ont été modifiés : en effet, des individus à l'étoffe de véritables sergents nous ont rejoint et sont prêts à se démener pour foutre des coups de rangers dans les pares-chocs moelleux de notre bataillon, au moindre signe de relâchement. Il faut donc voir, dans le Fioul, une renaissance et le début d'une nouvelle ère (d'autoroute).

LE FIOUL FANZINE, POURQUEWA ?

Destiné à recueillir les petites productions d'une bande de joyeux lurons, telles que des bandes dessinées, des nouvelles, des jeux à la noix, des billets d'humeurs, des cris de guerre ou des vocalises engagées, il a pour but de vous distraire pendant vos séjours aux sanitaires, d'accompagner vos pauses café/clope à la récréation, de vous rehausser le sourire quand ça ne va pas fort, de vous réapprendre à tourner les pages d'un livret et d'apprécier le contact du papier, bref... Un format A5 qui comporte une ribambelle d'idées plus ou moins loufoques, et qui n'attend que vous pour le feuilleter. Et qui sait, peut-être seriez-vous emballé à l'idée de nous rejoindre ? On espère être aussi convaincants que l'armée américaine.